Les endroits les plus reculés du monde où vous pouvez écouter la radio

La radio est considérée, et à juste titre, comme le média le plus utilisé au monde. En effet, il n’y a pas besoin d’équipement sophistiqué pour écouter la radio. Dans les pays en développement, c’est un outil efficace pour diffuser les informations ou faire des campagnes de sensibilisation. Il n’est pas toujours évident d’avoir du réseau pour se connecter sur les sites de rencontres en ligne. Malgré l’avènement d’autres moyens de communication, la radiodiffusion FM reste un outil privilégié, notamment pour atteindre des zones reculées. Voici une sélection des endroits les plus reculés du monde pour écouter la radio. 

Studio de radio avant de lancer une émission.

Supai en Arizona

On ne penserait pas qu’il y aurait un endroit isolé aux Etats-Unis et pourtant pour rejoindre le village de Supai, il n’y a pas beaucoup d’alternatives. La route la plus proche se trouve à 13 km de ce village de l’Arizona. Il faut soit marcher ou voyager à dos de mulet ou si vous en avez les moyens, en hélicoptère. Il est sûr que pour rencontrer l’âme sœur dans ce village de moins de 500 habitants, il n’y a pas beaucoup d’alternatives que d’aller sur un site de rencontres occasionnels

L’île de Socotra au Yemen 

L’île de Socotra fait partie de l’archipel du même nom. Elle est située dans l’Océan Indien, au sud du Yémen et compte environ 50 000 habitants. Malgré sa proximité avec le continent, à 1 000 km d’Aden et moins de 250 km de la corne de l’Afrique, Socotra semble un monde à part. On y retrouve une biodiversité particulière et unique qui lui vaut d’être inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco. Un seul vol hebdomadaire est programmé depuis Abou Dhabi pour rejoindre l’île. 

Jeune couple datant à la plage.

La Rinconada au Pérou

La Rinconada est considérée comme la ville la plus haute du monde avec une altitude de 5 300 m. Située dans la Cordillère des Andes au Pérou, la ville abrite environ 50 000 habitants qui travaillent pour la plupart dans une mine d’or située non loin de là. Les habitants font l’objet d’une attention particulière de la part des scientifiques car, techniquement parlant, il serait impossible de vivre à une telle altitude. L’oxygène y étant manquante, les habitants devraient présenter des symptômes du mal des montagnes comme des acouphènes ou des palpitations mais il n’en est rien. Ils ont développé au fil du temps de grandes capacités d’adaptation qui leur permettent de vivre dans des conditions risquées. 

 L’Antarctique, dans le pôle Sud

L’Antarctique est le continent le plus méridional au monde. Bien qu’il n’y ait pas d’habitants permanents, on retrouve tout de même une population d’environ 1500 habitants qui est principalement composée de scientifiques. Ceux-ci sont déployés dans les 52 bases scientifiques installées sur le continent. Depuis 1957, des expéditions touristiques sont organisées dans la région et attire jusqu’à 70 000 touristes par an. Par contre, le débarquement est très réglementé afin de préserver l’écosystème de l’environnement. En moyenne, un touriste ne devrait pas passer plus de heures sur le site.